Jackson : Same but different

Lundi 22 janvier 2018, Wilson, Wyoming, USA

Quinze jours après mon arrivée à Jackson, Wyoming, je peux déjà livrer quelques impressions fortes et les partager avec vous.
Celles-ci varieront probablement au fil des semaines et des mois, quand je serai plus immergée dans la culture américaine et que j’aurai trouvé des points faibles dans la comparaison. Mais je n’en suis pas là.
Car dès son arrivée, la vie plait énormément ici. Simple, reposante et pourtant sportive.
 Très loin des clichés que nous avons habituellement sur l’Amérique.

Jackson Hole tram

Je suis arrivée à Jackson le lundi 8 janvier, après 20 heures de voyage. 3 vols et quelques heures d’attente plus tard, un passage à la douane de Denver un peu long, du fait de mon visa J2 et j’arrive dans le Wyoming.
Mais me voilà arrivée et Ran m’attendait avec impatience pour me faire découvrir ce bout d’Amérique, cette station si attirante dans laquelle il est installé depuis novembre.

Notre petit village : Wilson

Nous habitons à Wilson, petit village à 7 km de Jackson Hole, dans une jolie maison en bois.
Les propriétaires sont nos loueurs ils sont adorables : Alex est pisteur et a fait un échange à Tignes avec sa femme en 2000/2001.
Christine travaille dans l’immobilier, plus particulièrement dans des programmes de développement de logements pour les résidents.
La maman de Christine vit dans la maison d’à côté.
Le village de Wilson a une configuration semblable à Séez : situé à 10 minutes du centre ville, Wilson possède quelques petits commerces de proximité : une poste (qui ouvre à 7h30 le matin), une épicerie et un très

bon ‘bagles  shop ‘ : on peut y prendre son petit café avec de délicieux bagles : ce sont ces pains ronds assez riches, salés ou sucrés, parfaits pour le petit déjeuner ou le brunch.

Nous louons ce joli logement, décoré avec goût et très cocoon : la vue depuis l’appart est fantastique et l’accès est facile pour le point de ralliement des employés de la station.

Pour la voiture , nous avons échangé avec Jeff qui nous a laissé son énorme 4×4 Ford (j’ai du mal à grimper dedans et on oublie les créneaux ici) contre notre Golf (pas les mêmes gabarits).

Nous avons déjà pris notre petit rythme : levés à 6h, nous petit-déjeunons avec des « bagles » ou des pancakes et j’emmène Ran au bus (à environ 5 minutes de la maison).
Un système de navettes très bien organisé permet aux skieurs et aux employés de se rendre sans voiture dans la station ou la ville de Jackson Hole.
La ville s’éveille très tôt et ses habitants aussi, ce qui est très agréable : il y a des cours de gym à 7h et la piscine ouvre à 6 heures du matin. Même la bibliothèque de Jackson, qui est plutôt un centre culturel,  a des évènements très très tôt le matin !
La contrepartie : les invitations à dîner se font pour 18h ou 18h30….
Les matchs de Hockeys, les concerts ou les soirées débutent vers 19h. Mais nous pouvons nous coucher à 22 heures. C’est pas mal aussi.

Une fois Ran déposé au bus, je reviens à la maison pour travailler et je suis donc opérationnelle à 7h : parfait pour travailler avec la France ou avoir des nouvelles des amis et de la famille.

Si je ne vais pas skier, je vais à Jackson, pour travailler à la bibliothèque ou pour faire les courses (il faut bien manger et laver nos vêtements…)
La petite ville de Jackson est très sympathique, conçue autour d’un square central et de galeries marchandes tout autour, plutôt avec des boutiques très classes.
Les petits bâtiments ressemblent à des saloons, ce qui est plutôt normal pour cette ville de cow-boys aux multiples ranchs.
De nombreuses zones commerciales sont situées en périphérie mais pas très loin, ainsi que des restaurants de toutes sortes.

Manger et boire à l’américaine

Interlude bouffe car je suis française quand même…..
Bien sûr, nous avons tous cette idée préconçue que l’américain moyen mange seulement des pop corn, des glaces et des hamburgers et ne boit que de la bière. 
Et donc que tous les américains sont obèses.

C’est vrai et faux à la fois.

Vrai parce qu’il est très facile de manger des hamburgers ou des pizzas dans les restaurants locaux (il y a peu de fast foods ici mais des saloons ou des bars qui servent des plats assez riches avec toujours du pain et de la viande).

Vrai parce que les pisteurs mangent du pop corn dans la journée, dans les postes de secours.

Vrai parce qu’il y a des tas de bières dont la bière locale : la Melvin et l’IPA. Mais il y’a aussi de délicieux cocktails dont mon proféré le Moscow Mule (Vodka, bière de gingembre et citron) ou le spicy margarita (Tequila, Triple sec et citron vert).

Faux parce qu’on mange très bien partout où nous sommes invités : légumes, petits plats légers et bon vin.
 Les gens ici sont fans de la fondue (savoyarde s’il vous plait), des fromages français et des vins de chez nous (même si les vins californiens et argentins sont très bons), surtout ceux qui ont fait l’échange.

Ran a fait des fondues avec de l’emmental (10$ les 200g) : mais tout y était. Le blanc sec, la muscade et l’ail…Bon ok, la moutarde est un peu bizarre mais on s’est régalés et on a sorti le Genepy maison.

En terme d’alimentation, je tiens donc à faire tomber le mythe de la mal-bouffe américaine. Elle existe bien sûr (comme chez nous d’ailleurs) mais il est très facile de bien manger. 
Les supermarchés regorgent de légumes et de fruits (et oui je vous promets !) et la viande et le poisson sont excellents. On mange très sainement quand on est invités.

Bon d’accord, parfois c’est étrange dans les restaurants : par exemple j’ai commandé de la viande avec  des « french chips ». Et on m’a réellement servi des chips en accompagnement, dans leur sachet !

J’ai croisé très peu de grosses personnes : les gens sont sportifs et mangent “organic”. Jackson est probablement une bulle, un endroit à part aux US : mais pour nous, c’est le pendant parfait de notre vie en France, en Savoie.

Donc contre toute attente, nous mangeons très bien  : beaucoup de fruits et de légumes et peu de sucreries, même si nous craquons parfois pour des Donuts….
Le comble sera de perdre du poids ici !
En tout cas, c’est pas le manque de la bouffe française qui nous fera languir de rentrer…

Pour ce qui est de boire, c’est pas mal non plus :
Les alcools s’achètent dans les magasins spécialisés, dans lesquels on trouve énormément de vins différents : Argentine, Californie, Australie, France….
Mais les prix piquent un peu, la moindre bouteille coutant 9 dollars.
On est à Jackson quand même ! et la vie y est plus chère que dans le reste des US.
Cependant les prix élevés s’expliquent souvent par les conditionnements plus grands, dans les restaurants ou les supermarchés.

Quelques points marquants après 15 jours à Jackson Hole, Wyoming :

Ici tout est grand :
Comme les conditionnements au supermarket : les paquets, les boîtes, les bouteilles : tout est plus gros. Le jus d’orange et le lait en 2 litres, les paquets de café ou de chips très grands….. Dur, dur quand tu as un petit frigo….
Quand tu prends une bière ou un café…c’est toujours deux fois plus gros qu’en France.
Les voitures bien sûr comme notre gros truck, avec lequel il me faut un escabeau pour monter dedans.
Les parkings sont immenses, les toilettes, les routes, les magasins, les maisons….

Ici tout est simple, facile et tranquille:
Facile si tu oublies ton forfait : Ran a oublié sont forfait de ski une fois. Il s’est présenté au service clients qui lui a refait son pass pour la journée (avec le sourire et en 20 secondes).

La piscine où tu peux avoir un maillot si tu as oublié le tien, des navettes qui circulent toute la journée dans tous les sens, des commerces qui ne ferment pas entre midi et 2.

Je peux facilement accéder au central des pisteurs et laisser tout mon matériel, je rentre, je sors sans qu’on ne me demande rien. Je peux monter avec la première benne des pisteurs tous les matins. Pas original peut-être mais simple.

Jackson Hole, WyomingLes gens conduisent lentement, respectent les limites de vitesse. Personne ne vous double ou ne vous fait des appels de phare en faisant un doigt d’honneur (vous voyez de quoi je veux parler ?)
Les gens parlent calmement et ne s’énervent pas dans les bureaux ou magasins.

La bureaucratie est très simplifiée et c’est très agréable : j’ai souscris à un forfait téléphone en 5 minutes, j’ai pu avoir la carte d’abonnement (gratuite) à la Library (bibliothèque) en 5 minutes sur place, simplement un justificatif de domicile, stocké sur mon téléphone.. Idem à la piscine où on obtient la carte de résident pour 2 ans (on ne sait jamais….)

Pour le travail aussi, Ran apprécie la simplicité et l’efficacité :
il reçoit sa fiche de paie sur une application online. 
Il consulte chaque soir un répondeur l’informant de son heure de début de job et son poste du rendement. Le cas échéant il sait s’il faut aller déclencher…

Ici tout est très bôôôô mais tellement beau !


La nature nous entoure et est grandiose.
Elle est partout : des forêts, des grands plaines, des pics, des chaînes de montagnes à perte de vue, le Parc National du Grand Teton avec ses étendues immenses pour le ski de fond, le ski de randonnée ou les balades en raquettes.

Site du Grand Teton National Park

Le Yellowstone, juste là, tout prêt mais encore presque inaccessible en hiver : il se mérite et se livrera peu à peu.

Les montagnes, ça nous connait mais ici elles sont différentes, majestueuses !
Les levers de soleil depuis le sommet du domaine me donnent les larmes au yeux.

Jackson Hole, WyomingOn me parle aussi des nombreux animaux qui sont ici tout proches. Je n’ai vu que des chevaux, des biches et des Elks (wapitis) mais j’attends de voir mon premier Moose (un élan) de près. Ils rodent parfois autour de la maison et on peut se retrouver nez à nez avec ces fameux Moose.
Les bisons sont aussi nombreux dans la nature et autour des ranchs (le bison étant l’icône du Wyoming et de Jackson Hole) mais en cette saison, on ne les voit pas trop en proximité.

 

 

 

 

 

Les ours, ce sera pour le printemps quand ils seront sortis de leur hibernation…..
Alors mon appareil ne me quitte presque pas, au cas où… (comme d’habitude vous me direz…)

Le travail maintenant….et parce qu’il faut bien travailler

Je suis très bien installée dans notre petit appartement avec une vue a faire pâlir mes collègues des stations….
Malgré les 8 heures de décalage, je peux travailler sur mes dossiers français comme à la maison,
mais et ce sera le seul petit hic de cet article : le wifi est très mauvais dans le logement.
Peu importe, je peux aller travailler à la Teton Library grâce à mon abonnement. Cela me permet de sortir et de rencontrer du monde.

Je peux y réserver une salle de travail très bien équipée et accéder au wifi à volonté.
Mais il y a aussi wifi partout, dans tous les postes de secours, les navettes, aux départs des RM, dans les bars : rien de compliqué avec le code wifi : it is free and open.
Et on n’attend pas de vous que vous consommiez pour bénéficier du wifi.

Quand je vous disais que tout est simple ici !

Pour résumer, tout ressemble à notre environnement et notre mode de vie en France mais tout est différent : same but different.

Ce qui change vraiment de nos précédents voyages, c’est l’immersion dans la vie américaine, l’installation dans une routine de vie…

Dubois, WyomingNous ne faisons pas un voyage, nous ne sommes pas en vacances mais nous faisons un long séjour. Et cela change tout : on prend notre temps, on sait qu’on pourra tout faire.
Et surtout, on intègre les habitudes des américains vivant ici, dans cette petite bulle de Jackson.
Car ne nous leurrons pas, ici ce n’est pas l’Amérique profonde, pas l’Amérique de Trump (ils le détestent et ont hâte de la voit partir du pouvoir) même si les grosses voitures sont là :

Jackson est une ville riche et ses habitants vivent confortablement. Pas de violence, tout le monde laisse sa maison et sa voiture ouvertes.
Pas d’obèse, pas de hamburgers à tous les repas. C’est tout le contraire.
Toutes les invitations chez des locaux, nous ont permis d’apprécier des repas très variés et avec beaucoup de fruits et légumes.
 Ils aiment beaucoup le vin et le fromage français et se font un plaisir d’acheter des « french baguettes » à 4 dollars tout de même !

Bon, vous me direz, c’est trop beau pour être vrai ?

Je me le dis aussi…. Nous avons vraiment une chance extraordinaire de vivre cette expérience et j’espère que la retombée ne sera pas trop dure.

Pour parfaire le tableau voici une jolie galerie photos…. The american dream !

 

Suite dans un prochain épisode avec d’autres thèmes :
– les gens
– le sport
– le ski

Articles similaires

Laissez une réponse

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.