Les choses qui marquent quand on part aux US

En immersion dans le Wyoming, plusieurs choses m’ont marqué en côtoyant les américains de ce grand ouest. Je vous les fais partager.

Dans le monde du travail mais aussi dans la vie de tous les jours, j’ai noté des attitudes et des organisations qui sont étonnantes pour nous français, mais qui me plaisent.

Bien évidemment, je ne suis pas dupe, et nous n’avons vécu qu’en “surface”. Nous n’avions pas de problème de santé, de logement ou d’éducation. Nous étions dans une petite bulle, accueillis provisoirement dans le pays de l’oncle Sam.

Et si tout n’est pas tout blanc ou tout noir, ni en France ni aux US, j’ai pu apprécier des choses parfois toutes simples mais qui changent tout dans la vie de tous les jours et le rapport à l’autre.

Ce que j’ai aimé aux Etats-Unis :

Tout d’abord les gens bien sûr

Ils sont gentils et conviviaux. Ils ont une « positive attitude » très agréable dans la vie de tous les jours

Même si parfois on trouve que les “awsome”, “great”, “perfect” sont de trop, que c’est hypocrite et que les américains en rajoutent !
Pour être honnête, cela  fait du bien ce côté positif , loin de ces français qui râlent, soufflent, klaxonnent, se plaignent de tout (j’en fais aussi partie hélas…)
Nous avons été intégrés partout et avons participé à beaucoup de fêtes avec des gens toujours heureux de discuter avec nous et curieux de notre vie en Europe.

Alors je ne sais pas si certains étaient hypocrites ou non, mais j’ai perçu un vrai sentiment de sympathie et d’ouverture d’esprit.

Le savoir-être, le civisme

Une des choses qui m’a le plus frappé, c’est ce savoir être, ce respect des règles aux US.
Il y  aura toujours des exceptions mais partout nous avons observé :

  • ces gens qui font la queue sans « rouspeter “ou essayer de “gruger”
  • ces skieurs qui gardent leur distance dans les files d’attente et vous laissent passer : “please, go first”
  • ces automobilistes qui vous laissent traverser  sur les passages piétons, qui conduisent calmement et avec des distances de sécurité entre les voitures.
  • ces gens qui ne fument pas dehors car c’est indiqué comme interdit

Aussi, nous avons vu très peu de comportements dangereux en voiture : 

Vous savez ? Comme ce type dans sa Golf noire qui vous colle au cul et essaie de doubler à tout prix en faisant des appels de phare ? 
Ou celui qui vous klaxonne car vous ne démarrez pas assez vite au feu ?
Vous voyez le tableau ?

Et bien non, les américains ne sont pas ainsi. Pas dans le Wyoming en tous cas.

La sécurité

Alors qu’on pense tous que c’est très dangereux de voyager aux US avec ces bandes de gangsters, les armes à feu, les gens fous, on se sent finalement très en sécurité partout.

A Jackson, où la vie est sûrement plus calme qu’ailleurs, les gens ne ferment pas leur voiture ni leur maison (parfois pendant des semaines). D’ailleurs en 6 mois, nous n’avons jamais eu de clé de maison….

Même dans les villes comme San Francisco, nous n’avons jamais eu de sentiment de peur , la crainte d’être agressés ou violentés.

Les routes sont également très sécuritaires : voies très larges, ligne centrale pour tourner à gauche, de la visibilité à tous les carrefours…
Et les gens roulent moins vite et de façon beaucoup plus cool qu’en Europe (France & Italie), les cyclistes ont des voies réservées partout et les piétons ont des passages qui leur indiquent le temps restant à traverser.

Et pas de piétons qui traversent si le feu est rouge, hein !

Les américains respectent les règles.

Les paysages

Ce qui marque au prime abord, ce sont ces grands espaces, souvent déserts.

Des champs de patates de l’Idaho aux terres rouges et désertiques de l’Arizona…. Notre road trip dans l’Ouest américain nous a permis d’en prendre plein les yeux.
La nature est immense et grandiose.
Les montagnes enneigées l’hiver, les plaines vertes, les routes menant aux grands parcs américains, la côte pacifique de la Highway 1 en Californie, les parcs mythiques.

Nos envies nous ont mené dans le Yosemite, le Yellowstone, le Parc des Grand Tetons, Le Grand Canyon, Bryce Canyon, Zion, Moab, Arches :  magique, unique et somptueux.

Cliquez sur les photos pour les voir en grand

La nature et les animaux en liberté

Dans le Wyoming, la nature est partout et grandiose. Les sommets sont splendides, les vallées immenses et tout appelle à la balade : hiver comme été, on préfère être dehors que devant la télé (surtout avec ces pubs qui coupent les programmes toutes les 15 minutes…)

En visitant les parcs nationaux, on s’immerge également dans cette nature préservée et respectée par tous.

Les rangers sont là pour faire respecter les règles et les panneaux des parcs mentionnent qu’il faut respecter la nature (marcher sur les chemins) et  les animaux (ne pas s’approcher de trop près ni essayer de les caresser). Il faut se préserver des animaux sauvages ou tout simplement agressifs en prenant par exemple la bombe à poivre pour faire fuir les ours que l’on pourrait croiser (les ours bruns mais aussi les grizzly).

L’entrée d’un parc national est payante : compter environ 30 dollars en voiture pour 4.
Mais si vous avez l’intention de faire plusieurs parcs, le mieux est d’acheter le pass annuel “America is beautiful”.

La région du Yellowstone connaît les ours, les lions des montagnes, les bisons, les moose, les rapaces, les elks…..

Anecdote sympa : la station de ski de Jackson Hole, même si la neige reste en quantité sur le domaine jusqu’en juin, ferme début avril pour préserver l’éco système : les ours sortent alors de leur hibernation et on est au coeur du parc des Grand Tetons.

J’ai bien aimé les toilettes….ahaha

Car aux USA, toutes les toilettes semblent être sponsorisées par Monsieur Propre !
Elles sont toujours propres et il y en a partout ! Dans les petites villes, les grandes villes, les parcs, les espaces publics…Et en plus, vous savez quoi ? Elles ne sont jamais payantes !

Road trip = et la route alors ?

Prendre sa voiture pour avaler des miles est un art de vivre, surtout dans le grand Ouest.
Les routes sont toutes droites, avec de multiples voies et les voitures sont grosses, même énormes.
L’essence est 2 fois moins chère qu’en France.

On ne paie aucune autoroute et on ne s’arrête pas dans des villages ou sur des ronds points. Quand on prend la route, même pour 4 heures, on trace !

Nous avons fait un road trip de 4 000 miles et faire des trajets de 6 heures devenait totalement simple et évident.

On avait pris l’habitude de remplir nos mugs de café pour les siroter pendant la route.

On peut s’arrêter dans les stations essence, les supermarchés ou épiceries pour “refill” les mugs. Le prix du café est alors dérisoire et on garde les yeux ouverts pendant qu’on conduit.
Mais il n’y pas d’aires d’autoroute avec le petit expresso et le croissant, ou l’aire de jeux pour les enfants : ça il faut oublier.

Bien sûr pour les plus long trajets, il y a les transports aériens, facilités par les aéroports présents partout et par les tarifs attractifs.

Par exemple, nous avons fait Salt Lake City à San Francisco (740 miles, 11 heures de route) en avion pour plus de confort.

Les bonfires ou feux de camps

C’est un art de vivre pour beaucoup d’américains, probablement parce que cela renvoie à l’enfance et aux soirées conviviales autour du feu, aux stages de scouts dans la forêt.

Toute soirée se termine par un feu de camps.

A Jackson, les gens aiment dire des poèmes ou chanter des chansons de “pisteurs”. Un bonfire, quelques bières et l’ambiance est assurée !

Dans les jardins, les gens installent aussi un espace pour le feu de camp, histoire de partager un bon moment entre amis ou en famille.
C’est aussi l’occasion de faire cuire quelques shamallows en guise de dessert.

Une anecdote : 

  • “vous aussi en France vous faites des feux de camps le soir entre amis ? “
  • – “heu, non on n’en fait plus”
  • “ah oui, vous n’avez plus de bois ? C’est triste”

Feu de camp avec les amis

J’ai aimé la musique américaine !

Tous les styles de musique sont là et on écoute différents groupes et chanteurs lors des différents événements musicaux.

Jackson organise chaque hiver le Rendez-Vous Spring festival, avec différents musiciens issus d’univers musicaux très différents. C’est un gros évènement musical en extérieur.
A Jackson, nous étions bercés par le bluegrass et la country musique, notamment avec la radio locale KJax.
Faites un petit tour ici pour sentir l’ambiance : https://www.kjax.live

On a découvert beaucoup de groupes sympa, des styles très variés.

La tendance forte était le groupe Grateful Dead.

J’ai aussi apprécié :

  • La flexibilité : dans le travail, il est assez simple de prendre des congés ou des heures libérées. Dans les commerces, on ne ferme pas entre midi et 2.
  • Le sport : football, baseball, basket, hockey, golf…..tous les sports sont présents aux Etats-Unis. Et cet aspect convivial du sport est très agréable. On va au stade en famille, entre amis, pour y manger du pop corn et des hot dogs….L’amérique est le pays de tous les sports…. mais grandeur XXL.
  • Le ski : skier aux Etats-Unis est souvent décrit comme quelque chose de spécial. Et bien c’est vrai. La neige poudreuse, la fameuse neige « champagne » est extraordinaire.

Ce que je n’ai pas aimé aux Etats-Unis

Les règles sur les armes à feu

Assez difficile à comprendre quand on est français surtout quand on connait le nombre de fusillades constatées chaque année dans les lycées ou universités. (2 pendant que j’étais à Jackson).
Certains diront que le port d’arme est un droit de la constitution américaine et que cela permet de se protéger.
Mais se protéger contre qui exactement ?

Les mentalités commencent à changer, dans certains états peut être plus que d’autres.
En mars, il y a eu une marche nationale contre les armes, après la tuerie dans un lycée de Floride. Cette mobilisation historique était à l’initiative des jeunes qui ont peur en allant à l’école. 

Ceci est très nouveau et ce mouvement a vu plus de 1000 personnes dans les rues de Jackson (comptant 9 500 habitants).
Au total plus d’un million de personnes ont manifesté ce 25 mars dans les rues.
Mais il faudra encore beaucoup de temps pour changer les mentalités.
Lisez cet article si vous êtes intéressés par le sujet.

http://www.lepoint.fr/monde/le-journal-de-trump/etats-unis-la-jeunesse-se-rassemble-en-masse-contre-les-armes-25-03-2018-2205334_3241.php

Nous avons visité un “gun shop” (boutique d’armes à feu) dans l’Idaho et cela est très dérangeant.
La boutique est immense et on y trouve toutes les armes pouvant servir aux chasseurs, aux pêcheurs (couteaux, fusils) mais aussi toutes sortes d’armes de guerre ou armes de poing.

J’ai beaucoup discuté avec le vendeur pour comprendre la démarche.
C’est très simple : il suffit d’avoir 18 ans et de présenter son permis de conduire pour acheter n’importe quelle arme du magasin.

“- you can buy this pretty pink gun if you want”.
“- non merci. Mais je ne comprends pas trop : on peut acheter une arme de guerre à 18 ans mais on ne peut pas boire de bière dans un bar à moins de 21 ans ? Bizarre, non ?”

L’hypocrisie de certaines lois : 18 et 21 ans

Pour faire suite à la partie sur les armes, un petit passage sur l’alcool et les jeunes.
L’alcool est très contrôlé pour la jeunesse qui ne peut pas boire avant 21 ans.

Entendez, un jeune de moins de 21 ans ne peut pas entrer dans un bar pour consommer, ni acheter de l’alcool dans les Liquor shops.

Il ne peut pas non plus fumer ou acheter des cigarettes : nous en avons fait l’experience en Californie avec Yannis
Il ne peut pas jouer dans les casinos.

Mais :

S’il va au restaurant avec ses parents, ceux- ci peuvent commander une bière pour lui,
Les enfants peuvent jouer au bingo, avec des mises et des gains en dollars.
La marijuana commence à être légalisée comme en Californie (pour les plus de 21 ans)

L’inégalité au niveau de la santé et du social

Il est cette évidence que tous les américains ne peuvent pas être soignés de façon égalitaire.
On est loin de notre système français avec notre sécurité sociale, nos APL ou notre système de retraite.
On a entendu une femme nous raconter qu’elle avait du s’endetter pour son accouchement : sa césarienne lui a coûté $10 000.
Lorsque les gens sont malades ils ne courent pas aux urgences ou chez le médecin….Et beaucoup d’américains n’ont pas les moyens d’aller se faire soigner quand ils auront un cancer ou une maladie grave.
La politique de Trump démonte consciencieusement ce qu’Obama avait tenté d’amorcer avec l’assurance minimum pour tous : l’Obama care.

Les tips ! 

J’aime bien la finalité du tip car les serveurs ne sont pas bien payés mais c’est un casse tête permanent et qui donne la migraine.

Le tip se donne au restau bien sûr mais aussi dans les épiceries, les coiffeurs, les magasins, guides, taxis, au supermarché avec la êrsonne qui emballe vos courses (j’adore !)….

C’est un montant que chacun rajoute à sa note, selon le service reçu.
Et ça ne traîne pas : à peine les couverts posés en fin de repas, et la note arrive.

De 10 à 20%, il faut choisir.
En règle générale, si le service est bon (les serveurs sont normalement bons car tout le salaire est basé sur les tips) on donne au moins 18%.
Si on paie par carte, on glisse la CB avec la note et le serveur revient avec une autre note sur laquelle on ajoute le montant du tip en toute discrétion.
Et ce système, même s’il ne garantit pas un bon salaire aux serveurs, permet au moins d’avoir des serveurs aimables et présents.

Finalement, on s’habitue totalement à cette pratique de tip. 

Aussi au restaurant :
Dès que vous vous asseyez à une table, on vous sert un verre d’eau et on vous donne la carte.
Nul besoin de réclamer 10 fois la carafe à ce serveur parisien débordé qui court sur toute la terrasse….

Il y a le serveur qui va s’occuper de votre table et du service, celui qui vous place quand vous arrivez et celui qui va débarrasser (le bus boy).

Certains penseront et la bouffe ? Le fromage ? le vin ?

Evidement on est loin des standards français lorsqu’on est invités ou qu’on va au restaurant… Mais on a bien mangé. Simple mais bon. Des légumes et des fruits de qualité, des plats avec des produits frais.

On trouvait tous les fromages de chez nous dans les supermarchés mais trop chers pour que nous les achetions.
Quand aux vins, il y en a de toutes sortes aussi : français, italiens, argentins, californiens. Les vins sont beaucoup plus chers qu’en France mais le choix est là.

La vraie différence est que les américains mangent à n’importe quelle heure, souvent des snacks, des tacos ou des pizzas.
Ils ne sont pas de grands cuisiniers et ne font pas de gros repas longuement mijotés à la maison.
Parfois il est plus avantageux de manger au restaurant qu’ à la maison….


Quand on part aux Etats-Unis, on a beaucoup de préjugés….comme : 

  • Les américains sont obèses, 
  • Ils portent tous des armes, 
  • Ils votent Trump, 
  • Ils sont bêtes (car ils ont voté Trump et aiment les armes)
  • On n’y mange que des pizzas et des hamburgers et on boit de la bière.
  • Les américains sont superficiels dans leurs relations
  • Les américains polluent et ont des grosses voitures
  • Aux US tout est grand

Vrai ? Pas vrai ?
Le constat est très nuancé et les Etats-Unis sont un pays de contrastes permanents, avec des états aux lois très différentes.

Et en ce qui me concerne , je me suis sentie bien avec cette mentalité et cette façon de vivre nord-américaine.
Le rythme de vie et le savoir-être m’ont surprise mais je me sentais apaisée, jamais en colère contre le système

Mais je le redis, nous n’avons pas vécu les problématiques américaines liées à la santé et à l’éducation.

Allez on vous fait rêver un peu. Place aux photos.

 

Articles similaires

Laissez une réponse

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.